BLOCKCHAIN, NFT, WEB 3, VERS UNE EVOLUTION D’INTERNET

Le monde de l’économie, de l’art et du web marchent ensemble dans la même direction, utilisant les mêmes évolutions technologiques. La crypto monnaie, le NFT, le Web3 sont en moins de 20 ans devenus des références pour effectuer des transactions sécurisées, pour authentifier des œuvres numériques et leur garantir une propriété intellectuelle. Optimum Circle revient pour vous sur ces évolutions d’internet qui révolutionnent le monde.

Le NFT (Non-Fungible Token), ou jeton non fongible en Français, est devenu la référence dans le monde de l’art et du numérique. En effet, il s’agit d’un crypto-art, c’est-à-dire d’une crypto monnaie, une monnaie numérique. En fait, tout ce qui est numérique peut se transformer en NFT, comme une chanson, une œuvre d’art ou un film. C’est une révolution pour l’ensemble des œuvres numériques, qui sont de plus en plus nombreuses sur le web.  Le principe du jeton non fongible est simple. Il permet l’authentification et la propriété intellectuelle numérique. Les œuvres numériques sont monétisées et vendues sous la forme de jetons. Cela peut rapidement atteindre des sommes colossales.

nft-crypto

Lien entre NFT et blockchain

La blockchain c’est quoi exactement ? C’est très simple en fait. Il s’agit d’une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle. C’est en fait la base de données de toutes ces transactions numériques. Le fait qu’un historique de ces échanges est conservé procure une sécurité supplémentaire. Les NFT sont stockés dans un portefeuille numérique, qui est lui-même protégé par un mot de passe. Le NFT utilise la blockchain Ethereum comme technologie et plateforme. De plus, l’avantage de cette blockchain est qu’elle possède sa propre crypto monnaie. 

Différence entre NFT et Bitcoin

Il faut bien noter qu’un jeton non fongible représente quelque chose d’unique. Ces jetons ne sont donc pas interchangeables. À différencier avec une crypto monnaie comme le bitcoin, par exemple, qui est quant à lui fongible. C’est donc là tout l’avantage du NFT. Être non fongible permet à l’œuvre de ne pas être dupliquée, mais au contraire de la rendre unique. C’est bien évidemment ce que va chercher l’artiste en la créant. Les jetons non fongibles assurent donc la rareté de l’œuvre numérique. Un avantage non négligeable.

Vers une garantie intellectuelle de l’oeuvre numérique

Le NFT est un outil très prisé dans le monde de l’art. En effet, cette crypto monnaie permet d’authentifier l’œuvre numérique en question, de s’afficher comme son propriétaire, ainsi que de les vendre plus facilement sur un marché en pleine expansion. Une œuvre vendue en tant que NFT ne peut être en théorie une contrefaçon. Cela a donc l’avantage également de l’authentifier, de la rendre unique. Primordiale pour son propriétaire. Plus globalement, le NFT assure une propriété intellectuelle numérique. Et cette notion est primordiale. Tout artiste à des droits sur sa création. En France, c’est l’INPI qui assure la propriété intellectuelle d’une invention, un brevet ou même une marque. Sur le web, cela est bien différent. Et c’est tout le principe des NFT, qui rendent unique une œuvre numérique et qui garantissent le droit intellectuel de celle-ci à son propriétaire.

Or il est difficile de vérifier si le vendeur est le véritable créateur de l’œuvre, ce qui pourrait amener à des dérives avec de possibles arnaques grâce à cette crypto monnaie.

Il existe une défiance, justifiée, pour les crypto-monnaies en général. Cela peut être risqué et pas forcément très écologique. Mais les NFT ouvrent une nouvelle voie pour le monde de l’art et du numérique. Les œuvres numériques sont alors uniques, authentifiées et ont une garantie de propriété intellectuelle. Et notez bien, qu’il est désormais plus facile d’avoir accès à l’art numérique et d’acheter en seulement quelques clics. Que l’on soit artiste, amateur d’art ou simplement curieux des belles choses et originales, le NFT est fait pour tous. 

Web3

Le Web3 désigne à la fois une période du Web et mais aussi sa technologie basée sur les blockchains. Pour bien comprendre, il faut considérer qu’il y a eu précédemment deux autres ères. Le Web1 serait alors les débuts d’internet de 1990 à environ 2005 où les contenus étaient plus libres, et les internautes effectuaient surtout de recherches informatives. C’est une période où le champ des possibles semblait infini.

Le Web2, quant à lui, désigne la période suivante , basée sur l’échange et la communication, c’est par exemple l’explosion des réseaux sociaux. Le Web3 se veut être la combinaison de ces deux périodes. C’est-à-dire, retrouver la liberté du Web1 en profitant du côté social du Web2, tout en y intégrant la technologie des blockchains qui permettent une décentralisation et apportent un côté beaucoup plus sécurisé.

Trois idées à retenir

Il s’agit d’une technologie de stockage et de transmission d’informations, transparente, sécurisée, et fonctionnant sans organe central de contrôle. Le bitcoin utilise cette technologie.

Utilisant le blockchain, le NFT permet l’authentification et la propriété intellectuelle numérique. Les œuvres numériques sont monétisées et vendues sous la forme de jetons. La différence avec le bitcoin, est que chaque NFT est unique.

Le Web3 est une période désignant le début des années 2020, utilisant la technologie des blockchains pour une toile plus sécurisée. Mais également voulant réunir, les deux périodes précédentes en une, c’est-à-dire, web1, l’internet de la liberté et web2, l’internet social.

OPTIMUM CIRCLE » DATA SCIENCE » BLOCKCHAIN, NFT, WEB 3, VERS UNE EVOLUTION D’INTERNET